Espace personnel

Mot de passe oublié

Vous êtes ici

Industrie du Futur, Industrie 4.0

Industrie du Futur

Les définitions de l'Industrie du Futur

Chaque mois, explicitez certains mots de l'industrie du Futur...

Définitions

Savez-vous ce qu'est un Fab Lab ?

Un Fab Lab  (Fabrication Laboratory ou Laboratoire de fabrication) est un lieu ouvert au public où il est mis à sa disposition toutes sortes d’outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d’objets. La caractéris­tique principale des Fab Lab est leur « ouverture ». Ils s’adressent aux entrepreneurs, aux designers, aux artistes, aux bricoleurs, aux étudiants... qui veulent passer plus rapidement de la phase de concept à la phase de prototypage, de la phase de prototypage à la phase de mise au point, de la phase de mise au point à celle de déploiement.

Qu'est-ce qu'un Jumeau Numérique ?

Avant même la conception d’une usine, des logiciels peuvent simuler son ergonomie, sa productivité et même sa consommation d’énergie. Cette usine virtuelle s’avère ensuite tout aussi stratégique pour piloter l’usine réelle. Plus qu’une simple maquette, elle fournit une base de données dynamique qui, grâce à des capteurs, permet de simuler différentes hypothèses, d’anticiper les incidents, de moduler la production pour changer par exemple la granulométrie d’un ciment, la qualité ou l’épaisseur d’une tôle ou de mieux anticiper la maintenance.
 

Découvrez la blockchain

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle (définition de Blockchain France).

La blockchain est, en quelque sorte, un grand livre de comptes décentralisé. Un registre qui n'est pas contrôlé par une autorité mais de façon collective, chaque nœud du réseau apportant sa caution. C'est cette décentralisation de la gestion de la sécurité qui empêche l'altération des transactions, à la différence d'une base de données classique.

La monnaie virtuelle Bitcoin est un exemple d'application de la BlockChain. Cette monnaie peut s'échanger sur Internet de personne à personne en dehors des réseaux bancaires traditionnels.
Mais le caractère décentralisé de la blockchain, couplé avec sa sécurité et sa transparence, promet des applications bien plus larges que le domaine monétaire. Les champs d’exploitation sont immenses : banques, assurance, immobilier, santé, énergie, transports, vote en ligne… De façon générale, des blockchains pourraient remplacer la plupart des « tiers de confiance » centralisés (métiers de banques, notaires, cadastre…) par des systèmes informatiques distribués.
 

Connaissez-vous l'IoT ?

Plus connu sous son sigle anglais IoT (Internet of Things en anglais), l’Internet des Objets est la matérialisation d’Internet dans le monde réel. Il concerne tous les objets, voitures, bâtiments et d’autres éléments reliés à un réseau d’Internet physique par une puce électronique, un capteur, une connectivité réseau leur permettant de communiquer entre eux, de collecter et d’échanger des données.

Les objets connectés grand public suscitent un fort intérêt, les entreprises et start-up françaises étant particulièrement bien placées dans ce domaine d'innovation technique et d'usage.

Mais le phénomène des objets connectés, et donc de l'internet des objets, touche aussi et surtout l'industrie. C'est en effet dans ce domaine que les efforts de développement de la compétitivité, de services et produits intelligents, de logistique connectée et, plus globalement d'efficience des processus industriels, sont les plus attendus dans les années à venir.
 

Faites-vous du Deep Learning ?

Le Deep Learning est la méthode phare de l'intelligence artificielle. Le Deep Learning,  est aujourd’hui plébiscité comme une véritable révolution dans le domaine de l’intelligence artificielle. Il a déjà permis d’immenses progrès et de multiples applications dans les domaines de la reconnaissance faciale et vocale, de l’étiquetage d’images, du traitement automatisé du langage ou encore de la vision par ordinateur.

Concrètement, cette technologie permet par exemple d'analyser et  de décrire des images ou des vidéos pour faciliter des études ou automatiser des actions. Par exemple, pour un service client, être capable de préqualifier un défaut sur un produit, à partir de l’analyse automatique de la photo envoyée par le client insatisfait, en améliorant drastiquement le délai de traitement de sa demande.
 

Qu'est-ce qu'un maker ?

Ce terme vient des Etats-Unis. Plus précisément de l'entrepreneur Dale Dougherty, à l'origine de l'expression "Web 2.0" et éditeur du magazine "Make", qui, au début des années 2000, structura une communauté naissante : les "makers" (à traduire par "Faiseurs").

Pour ces artisans du numérique, il y a d'abord la volonté de produire soi-même plutôt que d'acheter. Adeptes de l'innovation à la portée de tous et prônant le travail collaboratif, ces techno-bricoleurs adhèrent aux valeurs de l'économie du partage et de la volonté d'en finir avec l'obsolescence programmée des objets impersonnels fabriqués à la chaine.

Rassemblées dans des "Fab Labs", ces communautés de bricoleurs-technophiles sont en passe de réindustrialiser les villes et peut-être d'inventer les usines du futur.

Dans l'Ain, deux Fab Labs ont été créés en 2014 et 2016, Pangloss Labs à Ferney Voltaire et LAB01 à Ambérieu-en-Bugey.

Contactez la CCI de l'Ain

Espace Innovation

Tél. : 04 74 32 13 00

espace.innovation@ain.cci.fr

En complément