Espace personnel

Mot de passe oublié

Vous êtes ici

DPH International, du partage des bonnes pratiques nait l'émulation

"Chacun prend ce dont il a besoin. (… J'ai vu que c'était faisable ailleurs (…) nous évoluons étape par étape.)"- J-M. Sanguesa, Groissiat

 

Pour Jean-Marc Sanguesa, dirigeant de DPH International, il est vital pour le développement d'une entreprise d'être ouvert d'esprit et d'échanger avec son environnement afin de "donner une ligne de conduite, un cap, une stratégie… car c'est un travail de longue haleine. C'est aussi une façon de se sentir moins seul : être entouré de personnes qui travaillent sur les mêmes problématiques favorise l'émulation et la prospection !"

DPH International est spécialisé dans la conception et la réalisation de moules injection plastique de précision pour différents secteurs (médical, cosmétique, électricité, automobile, aéronautique, sport, horlogerie…). Installée à Groissiat depuis 1989, DPH International a été un des premiers moulistes à s'être équipé d'une machine d'impression 3D métallique. "Cette technique permet un circuit de régulation au plus près de la forme moulante et un gain de temps au refroidissement de 30%" se félicite le dirigeant.

Depuis une dizaine d'années, l'entreprenant entrepreneur est en relation avec la CCI de l'Ain et participe aux différents ateliers proposés : international, innovation, techniques commerciales…

"Chacun prend ce dont il a besoin. Par exemple, suite à l'embauche d'un commercial, nous voulions avoir quelques idées neuves et des éclaircissements sur les techniques car le travail de prospection demande beaucoup de temps ! Nous avons choisi de suivre 3 ateliers techniques de la CCI portant sur le développement commercial, avec, à chaque fois, l'intervention d'expert qui connaissaient les rouages et les astuces. En plus de nouvelles pistes de réflexion, nous avons pu acquérir rapidement une méthodologie et les outils les plus efficaces pour notre activité."

Concernant l'innovation et l'Industrie du futur, Jean-Marc Sanguesa a eu besoin de clarifier certains concepts "C'est un sujet complexe qu'il faut bien délimiter avant de se lancer, explique-t-il. C'est donc dans cet esprit qu'il s'est rapproché des services de la CCI : "on fabrique de plus en plus de machines productives, le marché est mature mais pas tout à fait encore pour la production de masse car les process sont plus longs à évoluer. Pour l'avenir nous avons encore besoin d'innovation et de recherche." Pour l'anecdote, Jean-Marc Sanguesa étudie la possibilité d'une usine sans papier pour plus de réactivité en renforçant la traçabilité et en évitant la perte d'information au cours du process. Cela nécessite de revoir le mode d'organisation du flux d'information au sein de l'entreprise. "J'ai vu que c'était faisable ailleurs. Alors comme nous sommes une petite structure (15 personnes), nous évoluons étape par étape."