Espace personnel

Mot de passe oublié

Vous êtes ici

CCI : accompagnement environnement - prédiagnostic et gestion des déchets

Socodes circonscrit son impact environnemental

"Il est précieux de pouvoir profiter de l'expertise et de l'expérience extérieure" – Ch. Vayssière, Nievroz

Le groupe familial Desautel a implanté son siège à Montluel. Progressivement il a développé son offre en complétant ses activités autour de la protection incendie, notamment en s'appuyant depuis 2002 sur l'expertise de l'entreprise Socodes. Cette dernière est en charge, à Nievroz, de la fabrication de véhicules et engins spéciaux pour la lutte contre les incendies et pour le ravitaillement de kérosène. 120 personnes travaillent sur le site.

L'entreprise a connu, ces dernières années, une croissance forte. Comme pour de nombreux autres entrepreneurs, l'impact environnemental a pris une place plus importante. "Nous sommes passé d'une organisation artisanale à une organisation industrielle. C'est apparu de façon plus cruciale dans les chiffres, analyse Karine Rey, responsable QSE. Mais parler d'environnement ne concerne pas uniquement la gestion des déchets. Cela touche aussi la fluidité de la production, les zones de stockage…" Ces problématiques ont incité Socodes à s'organiser en interne. Solenne Sauvage, chargée QSE, annonce que "75% de nos déchets, métaux, bois et carton, sont valorisés." L'entreprise, certifiée ISO 9001 depuis 2005, met petit à petit en place différentes actions en plus du tri ; par exemple en changeant de processus peinture pour diminuer la quantité de solvant utilisé.

En plus de l'intérêt interne, la démarche environnementale a des répercussions en externe. "80% de nos commandes proviennent de marchés publics qui comportent souvent une clause sur la protection de l'environnement et le développement de type durable, expose le directeur général Christophe Vayssière. C'est donc devenu un cercle vertueux entre la sensibilité du client et la démarche environnementale de l'entreprise. "En revanche, nous avons comme philosophie de ne pas en faire un argument de vente, spécifie humblement le chef d'entreprise. C'est d'abord un projet interne ! On ne veut pas se mettre de pression en annonçant quelque chose que l'on est incapable de relever immédiatement." La gestion de l'impact environnemental peut s'avérer complexe.

En 2016, l'entreprise a demandé un prédiagnostic environnement à la CCI pour "avoir une vision extérieure et globale." L'équipe QSE se félicite de cette collaboration car "un ingénieur de la Chambre s'est rendu sur le site pour voir nos problématiques "en vrai" ! Il s'est mis à notre place afin de nous donner des préconisations adaptées à notre réalité. Ses compétences et ses réponses à nos questions nous ont donné un nouvel élan." L'accompagnement a compris également la remise d'un document opérationnel et efficace.

Même si le groupe Desautel réunit 1 250 personnes en France et en Espagne, Socodes est "une petite entreprise précise Christophe Vayssière. Nous n'avons pas de système de veille législative, social, réglementaire… alors pour nous, la CCI est un bon relais. C'est un vecteur de relation avec l'extérieur et d'analyse des pratiques."

Ces notions d'entraide et de mutualisation des compétences et des connaissances sont chères au dirigeant. L'entreprise a accepté d'expérimenter la version bêta de l'outil de gestion des déchets, dont la version finalisée est proposée par la CCI depuis janvier 2017. A travers cet échange d'expérience concrète, l'outil a été rendu plus performant et fidèle aux besoins des entreprises.

Christophe Vayssière et ses équipes n'hésitent pas à participer aux actions de la CCI. "Il est précieux de pouvoir profiter de l'expertise et de l'expérience extérieure. Notre CCI est active. Elle fédère et met à disposition de ses ressortissants des compétences proches de nos préoccupations". Karine Rey complète : "quelque soit le sujet, on rencontre des industriels qui ont des sujets d'attention similaires aux nôtres."