Espace personnel

Mot de passe oublié

Vous êtes ici

Une nouvelle vie pour La Bresse

Mots-clés :

  • Imprimer
  • Agrandir
  • Diminuer
  • |

Historique fleuron de l’agroalimentaire dans l’Ain, l'entreprise de charcuterie repart à neuf à Servas.

Vendus en grande distribution dans la France entière et chez les bouchers en Rhône-Alpes et au-delà, les produits charcutiers de l’entreprise La Bresse, née en 1925 à Mézériat, ont une notoriété reconnue, souligne Yves Serfaty. Lorsqu’il a repris l’entreprise en 2008, elle était néanmoins en difficulté et en redressement judiciaire.

Aujourd’hui, elle affiche un chiffre d’affaires de 18 M€ en 2013, a préservé et même augmenté son effectif de personnel (140 emplois) et investit dans un nouveau site de production. « Quand j’ai repris l’entreprise, j’ai redémarré l’activité, avec l’idée d’élargir la gamme des produits de charcuterie. Mais les locaux étaient obsolètes, plus du tout aux normes, très énergivores. Plusieurs solutions ont été étudiées, avec la Mission économique de l’Ain et les collectivités locales. Rénover le site actuel n’était pas viable », explique le dirigeant.

La Bresse s’installera prochainement à Servas, sur le site de l’entreprise de feuilletés et plats cuisinés surgelés CAPA, rachetée par Yves Serfaty en 2010. Entièrement réaménagé et complété par la construction de 1 400 m2 de locaux neufs, il sera équipé d’un nouvel outil de production.

« Je dois vraiment tirer un grand coup de chapeau à la MEA, qui nous a accompagnés, du début à la fin du dossier. Je n’ai jamais vu dans d’autres régions une telle structure, extrêmement efficace et pertinente. C’est un vrai atout pour les entreprises de notre département », souligne Yves Serfaty. « La CCI nous a beaucoup aidé aussi, sur les aspects techniques liés à l’environnement, l’énergie…. » Visant au maintien et développement d’une entreprise locale, l’opération a retenu aussi l’attention du Conseil général, de la Région et de l’Europe, qui lui ont accordé une subvention.

Le vaste chantier de réaménagement et d’extension du site arrive en phase finale. « C’est une renaissance, une deuxième vie pour La Bresse. »